Prix du jury 9e Festival Les Percéides 2017

Le Jury 2017
Crédit François Cormier

Dimanche soir devant une salle comble à La Vieille Usine de L’Anse-à-Beaufils, le jury du festival, composé de son président Jason Béliveau directeur de la programmation Antitube Québec, de l’actrice Charlotte Aubin, du documentariste Simon Gaudreau et de l’auteure Andréanne Vibert Trudel, a dévoilé le palmarès de l’édition 2017. « Nous avons eu un grand plaisir à participer à ce festival » a déclaré Jason Béliveau qui a tenu à préciser « c’est à l’unanimité que tous les prix ont été choisis à la suite de nos délibérations.»

Grand prix du jury
« Pour celui qui ne l’a pas encore vu, il peut sembler réservé à une poignée d’initiés. Pourtant, et voilà une de ses nombreuses qualités, jamais il ne tient le spectateur à bout de bras. Ce film est une preuve incontestable qu’il est possible d’aller aux confins de ce que le cinéma peut offrir et d’y amener avec soi le spectateur, qu’il est possible de sortir des sentiers déjà tracés tout en étant profondément humain, drôle, lumineux, rassembleur. »Le jury des Percéides est heureux de remettre Le Météore Grand prix du jury à LES ARTS DE LA PAROLE de Olivier Godin.

Prix du meilleur court-métrage
Le jury a décidé de faire une mention spéciale au court-métrage LA PARTIE d’Alexandre Isabelle pour la composition très recherchée et dynamique de son œuvre. Un hommage à la vie et la mort, à l’hiver et à la renaissance du printemps. Mais surtout à la vie.

Une deuxième mention pour le court-métrage, SLURPEE de Charles Grenier
« pour une proposition cinématographique se démarquant par une esthétique singulière et qui renouvèle le film de genre  »passage à l’âge adulte » grâce à un mélange de fétichisme des pieds et d’arts martiaux. »

«Pour avoir su aborder le sujet des migrants dans toute sa complexité et ses contradictions sans jamais rencontrer l’écueil de la moralisation. Le film a su mettre en lumière le sentiment d’impuissance ressentit tant par les témoins que les victimes des régimes politiques brimant les libertés individuelles et collective»
Le Météore du meilleur court-métrage va à BON VOYAGE de Marc Wilkins

Prix du meilleur documentaire canadien (ONF – ACIC)
« Pour sa proximité troublante avec son sujet » une mention spéciale est décernée à UNE AUTRE de Nils Caneele

 

« Un véritable coup-de-poing dans le monde du documentaire. Un film humain, sensible, qui dépasse sans cesse les limites de l’intimité. Le réalisateur nous entraîne, avec une délicatesse infinie, dans la quête spirituelle d’une famille de non-voyants, hantée par la mort de leur fils. Il nous les présente dépouillés, vibrants, et d’une vulnérabilité bouleversante, créant ainsi une émotion saisissante chez le spectateur, allant jusqu’à lui permettre d’évaporer ses propres jugements, et d’ainsi découvrir « l’autre » avec une proximité rare au cinéma. Le prix du meilleur documentaire, ainsi que la bourse de 5000 $ offerte par l’ONF, est remis de manière unanime.»
Le Météore du meilleur documentaire canadien va à LA RÉSURRECTION D’HASSAN de Carlo Guillermo Proto

Prix du meilleur film de la Gaspésie Les Îles
« Pour la composition monochrome significative et empreinte de nostalgie qui se marie bien avec le scénario, et pour la photographie qui capte la beauté d’une Gaspésie qui habite malgré tout, le cœur de sa narratrice. »
Le Météore Gaspésie Les-Îles est remis à L’AIR DE VENT de Jonathan Tremblay.

Prix du Jury Les Percéens
Cette année un premier jury des Percéens a vu le jour. Il était composé de monsieur Louis Beaulieu, homme d’affaires de Percé et madame Manon Houle , apicultrice de Percé. Les deux membres du jury des Percéens ont décerné leur prix au documentaire LE SILENCE DE LAWRENCE du réalisateur du Bas St-Laurent Guillaume Lévesque.

Sous la présidence d’honneur du réalisateur Philippe Falardeau, la 9e édition du Festival Les Percéides, qui s’est terminée dimanche soir en Gaspésie et qui projetait sa sélection officielle pour la première fois dans trois lieux le long du littoral de Percé, a réussi à attirer un nombre record de cinéphiles augmentant sa fréquentation publique en doublant la vente des Passeports Les Percéides 2017 donnant accès à toutes les activités et projections du festival. Les festivaliers ont pu voir plus de 100 films en provenance de 25 pays dont plusieurs primeurs à Percé en présence d’une soixantaine d’invités et artisans du 7e art. Plusieurs séances qui affichaient complet ont permis aux spectateurs de rencontrer les cinéastes présents afin d’y découvrir des œuvres vibrantes et déstabilisantes du cinéma d’auteur d’ici et d’ailleurs. La 10e édition du Festival Les Percéides qui promet d’être grandiose se déroulera en Gaspésie en août 2018 à Percé dans trois lieux du village.
Informations complètes sur les films: www.perceides.ca
Renseignements: info@perceides.ca