COMMENT ON PEUT SUPPOSER QUE DIEU ÉTAIT BIEN INTENTIONNÉ, MALGRÉ LES AVALANCHES, LES MOUSTACHES ET LES PETITS TRACAS QUOTIDIENS

Marie Dauverné

Samedi 26 août 2017 | 16:15
Centre d’Art de Percé

Première gaspésienne – Grande Rencontre des Arts Médiatiques en Gaspésie
Expérimental

Québec / 2016 / 6 min / Expérimental / Version originale française

Synopsis

Je ne suis pas un prénom, je ne suis pas un carré. Je suis un polygone compliqué, un pays bancal sur deux pieds – une honte hexagonale décomplexée, des barils de promesses canadiennes qui s’achètent, un Québec aux frontières de papier. Assemblage hybride d’éclats de slam post-Charlie et de microrécit autofictif, Comment on peut supposer que Dieu était bien intentionné […] est une vidéo expérimentale rythmée par des qualificatifs variés, des superpositions d’images imprimées, d’animation, de vidéo et de gifs animés pailletés. Un collage kitscho-performatif à l’ère de crise identitaire.

Prix, mentions et festivals

Festival International du Film sur l’Art de Montréal | 2017 | Québec – Compétition Officielle
TRAVERSE VIDÉO de Toulouse | 2017 | France – Compétition Officielle

Biographie

Animal alpin transnational adapté au milieu québécois, Marie Dauverné bricole des petits récits vidéographiques à saveur autofictive.
Mash-up de relations familiales, de folklore alpin, d’histoire « officielle » et des derniers potins de la voisine, ses histoires tentent de déboulonner des stéréotypes pétris de racisme, de (néo)colonialisme, d’homo-trans-phobie.
Amatrice d’archives en ligne, de petits dessins à la main et de roller derby, ses vidéos ont été présentées dans des festivals locaux et internationaux dans les Amériques et en Europe.