CINÉ-CROISIÈRE AVEC LOUISE MARLEAU, LÉA POOL, LOUISE PORTAL ET PIERRE MIGNOT

SAMEDI 24 AOÛT 2019 | 17:00
VIEILLE USINE DE L’ANSE-À-BEAUFILS

DÉPART DU BATEAU : 17H
DURÉE : 2 H
LIEU D’EMBARQUEMENT : MARINA DE L’ANSE-À-BEAUFILS (VIEILLE USINE DE L’ANSE-À-BEAUFILS)

EN PRÉSENCE DES ACTRICES LOUISE MARLEAU ET LOUISE PORTAL, DE LA CINÉASTE LÉA POOL ET DU DIRECTEUR PHOTO PIERRE MIGNOT

Coût : 40$ (taxes incluses)

Le nombre de places étant limité, réservez tôt!

Les réservations se font à la billetterie de la Vieille Usine de L’Anse-à-Beaufils (418-782-2277).

Le Passeport Les Percéides ne permet pas d’accéder gratuitement à la Ciné-croisière.

Crédit photo : Les Bateliers de Percé

Description

Venez prendre part à un cocktail en présence de la présidente du jury long métrage du Festival Les Percéides, l’actrice Louise Marleau, de l’actrice Louise Portal, de la cinéaste Léa Pool et du directeur photo Pierre Mignot. Notre Ciné-croisière aura lieu à bord du navire le Capitaine Duval II de Percé qui s’aventurera en mer près vers l’île Bonaventure et le Rocher Percé. Lors de cette Ciné-croisière unique les cinéphiles et passagers à bord seront invités à échanger sur leur passion du 7e art en présence de ces quatre artisans remarquables du cinéma québécois.

Biographie

Louise Marleau est née à Montréal et a joué en français et en anglais dans des dizaines de films tels In Praise of Older WomenL’arrache-cœurLes bons débarras, Anne TristerÀ corps perduCruising Bar ou Une histoire inventée. Sur les planches, elle incarne de grands personnages du théâtre classique et québécois. À la télévision, son talent est mis à profit dans plusieurs séries, téléromans et téléthéâtres, comme Le temps des lilasAu retour des oies blanchesLaurierJamais deux sans toiFortier et Bunker, le cirque. Elle est lauréate de deux prix Génie pour ses rôles dans La femme de l’hôtel et Anne Trister et d’un prix d’interprétation féminine du Festival des films du monde de Montréal pour son rôle dans L’arrache-cœur.

« A tout cela il ne manquait, que les Percéides! Ces étoiles filantes, qui nous éblouissent et disparaissent en un instant. Cela me fait penser à l’art théâtral, n’en reste, que quelques souvenirs, à jamais gravés dans nos cœurs, fugitifs et cependant laissant une empreinte, ineffaçable. Percé est un pays, pour moi. Cela me touche profondément… Voir des films au chant des cormorans… ça, Cannes ne peut s’en vanter. »

– Louise Marleau

Biographie

Louise Portal conjugue, depuis plus de 45 ans, une carrière en trois volets: actrice, chanteuse et écrivaine.

Comédienne de théâtre, chanteuse, auteure, femme engagée, Louise Portal est surtout l’une des plus grandes actrices de notre cinématographie nationale.

À peine sortie du Conservatoire d’art dramatique de Montréal en 1971, elle a tourné dans un film-culte du cinéma québécois, Taureaude Clément Perron. Puis, elle a effectué diverses apparitions à la télévision et au théâtre – notamment dans le célèbre téléroman La petite semaine et la pièce Les beaux dimanches de Marcel Dubé, en plus de sa version cinématographique. Elle a enchaîné, par la suite, des rôles dans quelques-uns des films et avec certains des cinéastes les plus importants du Québec, dont Mourir à tue-tête d’Anne-Claire Poirier, Cordélia de Jean Beaudin dans lequel elle tenait le rôle-titre, LarosePierrot et la Luce de Claude Gagnon, Le déclin de l’empire américain de Denys Arcand, Les amoureuses de Joanne Prégent, Saint-Jude de John L’Écuyer et Les muses orphelines de Robert Favreau. Également, elle a tourné quelques films à l’étranger, et le réalisateur français, Jean-Marie Poiré, lui a donné la vedette dans Mes meilleurs copains en 1989. Plus récemment, elle a continué de tourner avec les plus grands. On l’a vue dans Un homme et son péché de Charles Binamé, L’odyssée d’Alice Tremblay de Denise Filiatrault, Les invasions barbares de Denys Arcand, Elles étaient cinq de Ghislaine Côté, Le bonheur de Pierre de Robert Ménard, Un ange à la mer de Frédéric Dumont, Lance et compte: le film de Frédérik D’Amours et Le bonheur des autres, de Jean-Philippe Pearson. En 2015, nous avons pu admirer sa diversité d’incarnations dans Les loups de Sophie Deraspe, Paul à Québec de François Bouvier et Le garagiste de Renée Beaulieu. En 2017, elle tient le premier rôle dans Everything Outsideun film de David Findlay.

Biographie

Née en Suisse, Léa Pool émigre au Québec en 1975. Depuis son bac en communications à l’UQÀM en 78, elle a réalisé des émissions de télévision, des documentaires, des court-métrages et de nombreux long métrages, poursuivant une démarche cinématographique originale. En 1984, son premier long métrage de fiction, La Femme de l’hôtel, est accueilli avec enthousiasme par la critique et le public. Plusieurs films vont suivre, confirmant de plus en plus la place importante qu’occupe Léa Pool dans la cinématographie québécoise et canadienne. À ce jour, elle a réalisé plus de 15 long métrages, ce qui en fait une de nos cinéastes les plus prolifique.À travers son impressionnante filmographie, on trouve aussi des documentaires : Hôtel Chronicles, deux épisodes de la série bilingue Femmes: histoire inéditeun documentaire sur Gabrielle Roy, puis L’Industrie du ruban roseDepuis 1989, Léa Pool reçoit plusieurs hommages à travers le monde, des rétrospectives de ses films sont présentées dans des festivals internationaux. Au Québec en 2006, elle a reçu le prix Albert-Tessier, la plus haute distinction décernée chaque année par le gouvernement du Québec en reconnaissance de son talent exceptionnel et de son apport remarquable dans le domaine cinématographique.

Source : Réalisatrice équitables

Biographie

Pierre Mignot commence sa carrière de directeur de la photographie au milieu de la décennie 1960 en travaillant d’abord chez Delta Films, puis à l’Office National du Filmdu Canada. Il tourne notamment des courts et moyen métrages avec André Mélançon (Le Violon de GastonLes Tacots) et Jean Beaudin (Cher Théo). C’est aussi avec Jean Beaudin que Mignot tourne J.A. Martin photographe, qui sera présenté au Festival de Cannes en 1977. Mignot et Beaudin auront l’occasion de refaire équipe, notamment sur Cordélia en 1980, Mario en 1984 et Sans elle en 2006.

En 1979, Mignot signe la direction photo de Quintet, un film de science-fiction que Robert Altman vient tourner à Montréal. Ce sera le début d’une longue collaboration : Mignot et Altman travailleront ensemble à neuf autres reprises. Mignot est aussi un collaborateur fréquent de Léa Pool (Anne Trister en 1986, À Corps perdu en 1988, Le Papillon bleu en 2004) et Louis Bélanger (Route 132 en 2010, Les Mauvaises Herbes en 2016). C’est également Mignot qui signe les images de C.R.A.Z.Y., un film de Jean-Marc Vallée qui connaît un bon succès tant au Québec qu’en Europe.

Source : Wikipédia