LE VIEIL ÂGE ET L’ESPÉRANCE

FERNAND DANSEREAU

JEUDI 22 AOÛT 2019 | 11:00
LA VIEILLE USINE DE L’ANSE-À-BEAUFILS

COMPÉTITION
DOCUMENTAIRE

QUÉBEC / 2019 / 87 MIN / DOCUMENTAIRE / VERSION ORIGINALE FRANÇAISE

Synopsis

Quand le grand âge impose la déchéance physique et quelques fois mentale, y a-t-il moyen de conserver une attitude espérante face à la vie et ses mystères. C’est la question que veut confronter le projet de film documentaire Le vieil âge et l’espérance en interpellant non seulement les spécialistes tels les gériatres, gérontologues, psychologues et philosophes, mais d’abord et avant tout l’expérience vécue des personnes âgées elles-mêmes.

Biographie

En 1950, après avoir complété son cours classique, Fernand Dansereau devient journaliste à La Tribune puis au Devoir, où il est chargé des questions de relations de travail et où il est congédié pour avoir refusé de franchir la ligne de piquetage pendant la grève des typographes. À l’invitation de Pierre Juneau, Fernand Dansereau entre à l’Office national du film du Canada en 1955. Il y exerce tour à tour les diverses fonctions du cinéma: animateur à l’écran, scénariste (notamment de films portant sur le monde du travail), réalisateur, producteur et finalement responsable de la production française. Depuis 1968, il exerce son métier dans le secteur privé. Il a réalisé une cinquantaine de films de court et long métrage. Il en a produit presque autant. Il a présidé l’Institut Québécois du Cinéma et l’Institut National de l’Image et du Son. À la télévision on lui doit l’écriture de la série Le Parc des Braves, l’adaptation télévisuelle des Filles de Caleb, les scénarios des séries Shehaweh et Caserne 24. En 2005, le gouvernement du Québec lui remettait le prix Albert Tessier pour l’ensemble de sa carrière. Il a reçu le prix Hommage du Festival des films du monde en 2007 et le prix Jutra hommage en 2009.

Source : Wikipédia