5 À 7 CINÉ-RENCONTRE AUTOUR DE LA SÉRIE DOCUMENTAIRE RAMAILLAGES

JEUDI 22 AOÛT 2019 | 17:00
CENTRE D’ART DE PERCÉ

EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR MOÏSE MARCOUX-CHABOT ET LA PRODUCTRICE COLLETTE LOUMÈDE DE L’OFFICE NATIONAL DU FILM DU CANADA (ONF)

GRATUIT

Le réalisateur Moïse Marcoux-Chabot, le monteur Philippe Lefebvre et la productrice Colette Loumède présenteront en avant-première un aperçu de la série documentaire Ramaillages, entièrement tournée en Gaspésie. En attendant la diffusion web prévue à l’hiver 2020, cette projection-discussion permettra au grand public d’en savoir plus sur le processus de création de cette oeuvre et de son volet participatif intitulé Communautés nouvelles.

Synopsis

Aux quatre coins du vaste territoire gaspésien, des communautés sont animées par l’envie d’une existence plus saine et la nécessité d’une résistance collective aux crises écologiques et sociales. Produite par l’Office national du film du Canada, Ramaillages est une série documentaire tournée au sein de ces communautés.
Au fil des saisons, le réalisateur Moïse Marcoux-Chabot voyage à travers la Gaspésie pour rencontrer une diversité de personnes qui ont choisi de venir ou de revenir habiter la région et qui réinventent leur rapport au territoire et à la collectivité. Avec proximité et sensibilité, la caméra participante montre des hommes et des femmes qui oeuvrent à retisser les mailles d’un filet social mis à mal, à contre-courant de l’idéologie dominante.

Biographie

Natif de Bellechasse, Moïse Marcoux-Chabot s’est enraciné en Haute-Gaspésie après avoir exploré l’anthropologie visuelle, le journalisme indépendant et le cinéma documentaire entre Québec, Montréal et quelques autres contrées éloignées. Créateur autodidacte, il a représenté la Gaspésie à la Course des régions en 2013, a marqué les imaginaires avec le court-métrage Lespouère et continue à documenter les expériences collectives de résilience et de résistance dans la région avec le projet Ramaillages.

Biographie

Figure marquante du documentaire au Canada, Colette Loumède a produit ou coproduit une cinquantaine de films, notamment à l’ONF, où elle est entrée il y a plus de 15 ans. La plupart de ces films ont remporté de prestigieuses récompenses et ont été projetés dans les grands festivals nationaux et internationaux. Sa recherche constante de talents, qu’ils soient de la relève ou bien établis, a donné lieu à des documentaires de création qui explorent différents styles d’approches narratives, allant du film d’enquête géopolitique au récit d’expériences personnelles complexes. Elle a travaillé à l’ONF avec certains des plus grands cinéastes du Québec, comme productrice et productrice exécutive : Jacques Godbout (Les héritiers du mouton noir), André Melançon (Printemps fragiles), Serge Giguère (À force de rêves, Le mystère Macpherson), Richard Desjardins et Robert Monderie (Trou Story, Le peuple invisible), Patricio Henríquez (Sous la cagoule, un voyage au bout de la torture, Ouïghours, prisonniers de l’absurde), Luc Bourdon (La mémoire des anges, La part du diable), Paule Baillargeon (Trente tableaux), Carole Laganière (Absences), Claude Demers (D’où je viens), Jean-Claude Labrecque (Sur les traces de Maria Chapdelaine), Sophie Deraspe (Le profil Amina), Hugo Latulippe (Alphée des étoiles), Jean-François Caissy (La marche à suivre, Premières armes) et Céline Baril (24 Davids).

Biographie

Né à Montréal, Philippe Lefebvre a étudié en scénarisation, en création littéraire et en postproduction à l’UQAM. Il a collaboré comme monteur à une variété d’oeuvres telles que les documentaires Le cri de la marmotte (Colin Nixon) et Marguerita (Paul Tana), la série Savoir-faire (Julien Fréchette) ainsi que les courts-métrages de fiction Drap contour (Laurence Lévesque), Compé (Emmanuelle Lacombe) et -21 (Colin Nixon). Repêché par l’ONF à sa sortie de l’université, il y a d’abord monté le long métrage La fin des terres (Loïc Darses) puis la série documentaire Ramaillages (Moïse Marcoux-Chabot).