Jury

Longs-métrages

Benoît Brière

PRÉSIDENT DU JURY LONGS-MÉTRAGES
Comédien et réalisateur

Benoît Brière obtient un diplôme de l’École nationale de théâtre du Canada en 1991. En 1992, il devient porte-parole de Bell Canada et apparaît dans plusieurs publicités télévisées. En 2006, Bell met fin à son contrat.

Il joue dans plusieurs pièces de théâtres telles Dom Juan, Bousille et les justes, le Barbier de Séville et le Bourgeois gentilhomme. Avec Stéphane Jacques, il écrit et interprète la pièce de théâtre Nez à nez.

En 2006, il amorce une longue collaboration avec le Théâtre d’été du Vieux Terrebonne pour lequel il signe sa première mise-en-scène en 2008 avec la comédie Silence en coulisses ! de Michael Frayn. Pour ce même théâtre, il tient également le rôle principal des comédies Ténor recherché de Ken Ludwig, Oscar de Claude Magnier et La Cage aux folles de Jean Poiret, dont il partage la vedette avec Alain Zouvi.

En 2010, il propose sa propre mise-en-scène du Bourgeois gentilhomme pour le Théâtre du Nouveau Monde de Montréal. En 2011-2012, il monte à nouveau sur les planches pour interpréter Le boss est mort, un condensé de plusieurs monologues du « gars de la shop » d’Yvon Deschamps mis en scène par Dominic Champagne.

Au cinéma, il joue dans Joyeux Calvaire et Louis 19, le roi des ondes. En 2002, il participe à Séraphin : Un homme et son péché, Station Nord et en 2003 au film la Grande Séduction écrit par Ken Scott et réalisé par Jean-François Pouliot . Toujours dans le mode comique, il tient le rôle d’un humoriste hyperactif dans le film Le Sens de l’humour réalisé par Émile Gaudreault.

À la télévision, il participe à Gypsies, Juliette Pomerleau, Marguerite Volant, la Petite Vie et le Plateau. En 1997, il tient le rôle principal, celui du comédien Olivier Guimond, dans Cher Olivier, une télé-série biographique de quatre épisodes écrite et réalisée par André Mélançon. Changement de registre en 2008, alors qu’il incarne un présumé pédophile dans la télé-série policière Le Négociateur.

En 1994 et 1995, il est coanimateur de La Soirée des Masques. En 2002, il répète l’expérience avec les comédiens de la Royal Air Farce.

Le 18 septembre 2008, dans le cadre de l’élection fédérale canadienne de 2008, il apparaît dans une vidéo humoristique4 mise en ligne sur YouTube et critiquant une mesure gouvernementale visant à ne pas subventionner des œuvres artistiques jugées dommageables pour l’image du Canada. La vidéo, frôlant le demi-million de visionnements par les internautes en une semaine, met également en scène l’acteur Stéphane Rousseau et l’auteur-compositeur-interprète Michel Rivard.

En 2014, Benoit incarne le rôle principal dans la comédie Madame Lebrun, à Super Écran. La série est une adaptation de l’émission écossaise Mrs. Brown’s Boys. Tournée devant public et joué comme une pièce de théâtre,

Marie-Ève Trudel Vibert est originaire de Coin-du-Banc (Percé). Avec le rêve d’être écrivaine, elle se forme plutôt en psychosociologie et accompagne de jeunes adultes en situation de rupture scolaire. Sa passion première refait surface en 2010 lors de sa participation au Camp littéraire Félix sous le mentorat d’Yvon Paré. Elle y réforme sa plume, trouve son rythme et revoit entièrement son manuscrit qu’elle publiera en fondant sa propre maison d’édition littéraire, indépendante et gaspésienne, Les Éditions 3 sista, lors de son retour en région. Son premier roman, La fille de Coin-du-Banc, a remporté le prix d’Excellence en édition indépendante au Salon du livre de Montréal le 22 novembre 2014. Marie-Ève continue d’écrire sa saga familiale qui comprendra 10 tomes. Le prochain titre sera publié au printemps 2022.

Crédit: La Nomade Photographie

Marie-Ève Trudel Vibert

Écrivaine

Courts-métrages

Professionnelle des communications, relations publiques, événementiels et productions corporatives, Sabrina Merceron est une passionnée qui ne compte jamais ses heures et qui crois au travail bien fait ! Véritable femme d’équipe, engagée, sensible et empathique, elle apprécie le rôle de leader qui veille au bien-être de tous. Fille des îles, Haïtienne d’origine, sa Gaspésie d’adoption, avec sa mer et sa nature grandiose sont rapidement devenues pour elle un besoin essentiel. Anthropologue dans l’âme, elle aime écouter, apprendre, transmettre et adore la vie en communauté afin d’être plus proche des gens et aider qui en a besoin. Elle a l’âme d’une entrepreneure et la vision nécessaire à la réussite d’Èzuli Films. Avec sa persévérance et sa résilience, gageons qu’elle sera au cœur de grands projets de développement culturel et régional.

En 2020 Sabrina Merceron a fondé la compagnie de production de films Èzuli Films à Maria dans la Baie-des-Chaleurs en Gaspésie avec le réalisateur gaspésien Mathieu Cyr et la scénariste et productrice Émilie Lemay.

Sabrina Merceron

PRÉSIDENTE DU JURY COURTS-MÉTRAGES
Productrice
à Ezuli Films Gaspėsie

Gilles Côté

Artiste visuel

Gilles Côté est né à Gaspé en 1956.  Il est un artiste autodidacte qui est constamment à la recherche de couleurs et de formes lui permettant de transmettre des atmosphères empreintes de chaleur et de tendresse. Il a vécu à Toronto et il aime dire que ses œuvres ont voyagé plus que lui-même, bien qu’il ait effectué plusieurs voyages à l’étranger dans le cadre de son travail. 

L’essence de sa démarche artistique est de tenter à travers le temps, par un équilibre des émotions et de l’intellect, de représenter la nature humaine dans l’espace qui l’enveloppe, d’en capter l’énergie fébrile des formes et des couleurs pour y juxtaposer ombres et lumières et créer une atmosphère vibrante. Il ajoute: « On ne peut pas créer, peu importe le champ d’occupation, si l’amour n’y est pas. (…) Donc, l’art, la création, c’est quelque chose qu’on fait avec passion, avec son cœur. »

Juan Frank Hernandez est un réalisateur d’origine québécoise et dominicaine. Il a étudié la scénarisation dans le certificat en scénarisation à l’Université du Québec à Montréal. Pendant ses études, il a perfectionné sa technique cinématographique travaillant sur quelques courts métrages personnels et des défis Kino. En 2016, il a complété, son projet de scénario nommé Matadero qui a été choisi dans le programme d’aide à la scénarisation pour les jeunes créateurs de la SODEC. Juan veut raconter des récits qui mélangent les genres avec des personnages qui doivent affronter des peurs parfois imaginaires, intérieures ou reliées à la société, comme dans ses trois derniers courts-métrages. Rituels (2018) Deuil Mortel (2019) et Le Scaphandre (2021) ont eu un bel accueil au festival Fantasia dans la sélection Fantastique Week end et ailleurs dans le monde. Présentement, il
peaufine l’écriture de son nouveau court métrage, La Plantation, choisi dans le programme recherche et développement du CALQ

Juan Frank Hernandez

Réalisateur

Partager cette page
Share on facebook
Share on twitter
Share on email