LUMIÈRE! L’AVENTURE COMMENCE

THIERRY FRÉMAUX

JEUDI 20 AOÛT 2020 | 13h30
CINÉMA PARADISO

HORS-COMPÉTITION
DOCUMENTAIRE

FRANCE / 2017 / 90 MIN / DOCUMENTAIRE / VERSION ORIGINALE FRANÇAISE

Synopsis

En 1895, les frères Lumière inventent le Cinématographe et tournent parmi les tout-premiers films de l’histoire du cinéma. Mise en scène, travelling, trucage ou remake, ils inventent aussi l’art de filmer. Chefs-d’œuvre mondialement célèbres ou pépites méconnues, cette sélection de films restaurés offre un voyage aux origines du cinéma. Ces images inoubliables sont un regard unique sur la France et le Monde qui s’ouvrent au 20e siècle. Lumière, l’aventure du cinéma commence!

Prix, mentions et festivals

Círculo de Escritores Cinematográficos – meilleur film étranger
Días de Cine Awards – prix spécial
Lumières de la presse internationale – nominée meilleur documentaire
Prix Sant Jordi du cinéma – meilleur film étranger

Biographie

Né en Isère, Thierry Frémaux grandit dans la banlieue lyonnaise aux Minguettes à Vénissieux, où, dès son plus jeune âge, il est initié au cinéma par son père, qui anime un ciné-club. Il devient chroniqueur pour la radio libre associative Radio Canut et étudie l’histoire sociale du cinéma jusqu’en DEA. Il écrit entre autres un mémoire de maîtrise sur les débuts de Positif. Travaillant comme bénévole à l’Institut Lumière dès sa création, il n’échappe pas à l’œil de Bernard Chardère qui voit très vite en lui un cinéphile averti et lui propose un poste en 1989.

Fervent admirateur du septième art, Thierry Frémaux est nommé directeur artistique de l’Institut Lumière en 1997, aux côtés du président Bertrand Tavernier avec lequel il organise des événements majeurs tels que le centenaire du cinéma en 1995. Il voyage d’ailleurs beaucoup en compagnie du cinéaste pour faire connaître la richesse des films Lumière dont il instigue également la restauration. Après avoir décliné le poste de directeur de la Cinémathèque Française en 1999, il succède à Gilles Jacob en tant que délégué artistique du Festival de Cannes, suite au départ précipité d’Olivier Barrot. Il négocie cependant pour ne pas quitter l’Institut Lumière auquel il reste fidèle.

À la tête de la sélection cannoise depuis 2004, il a la dure tâche de choisir ceux qui auront les honneurs de la Croisette. Visionnaire, il fait souffler un vent de changement sur Cannes : il institue le retour des studios américains sur le tapis rouge, étend le Palais des Festivals aux films de genre et au cinéma d’animation, tout en poursuivant l’ouverture aux cinémas exotiques. Acteur incontournable du Festival, c’est aussi grâce à lui que les films classiques restaurés sont désormais projetés.

Source: AlloCiné