Le Sel de la terre, Nallua, Le bruit des arbres, Anton Tchekov 1890 et La Fin du dragon récompensés au 7e Festival international de cinéma Les Percéides en Gaspésie

LE SEL DE LA TERRE, NALLUA, LE BRUIT DES ARBRES, ANTON TCHEKOV 1890 et LA FIN DU DRAGON récompensés au 7e Festival international de cinéma  Les Percéides en Gaspésie

Dimanche soir à La Vieille Usine de L’Anse-à-Beaufils (Percé), le jury du festival, formé du président Daniel Chabannes, fondateur de la société de distribution parisienne Épicentre Films, de Julie Perron, cinéaste documentaire et de Maxence Bradley, producteur et directeur du Ciné Institute de Jacmel en Haïti, a décerné les prix suivants :

Grand prix du jury
LE SEL DE LA TERRE de Wim Wenders et Juliano Ribeiro Salgado
« Parce que ce documentaire est à la fois puissant et émouvant et qu’il nous permet à travers les yeux de son personnage de transcender la détresse des hommes. Parce que le film nous fait découvrir l’œuvre immense d’un grand créateur, mais surtout, le monde à travers son oeuvre dans ce qu’il a de plus humain et inhumain. Pour son message d’espoir et sa dimension écologique qui émeut en nous faisant espérer. »

le_bruit_des_arbres-francois_peloquinPrix Gaspésie Les Îles
LE BRUIT DES ARBRES de François Péloquin
« Pour son observation réaliste qui sait dépeindre avec justesse et sensibilité la jeunesse contemporaine de la Gaspésie et la vie rurale et ses défis dans son ensemble ; pour le jeu du comédien principal qui éclaire le film de sa force lumineuse. »

nallua-christian_mathieu_fournierPrix du meilleur documentaire canadien (ONF – LES PERCÉIDES)
NALLUA de Christian Mathieu Fournier
« Parce que ce documentaire est extrêmement émouvant, parce qu’il porte un regard humain sans complaisance. Parce que ce film nous permet d’être proches des personnages, et de vivre un peu avec eux, dans leur présent tout en comprenant leur passé. Parce qu’il émane de ce film le portrait d’une communauté qui vit sa suite du monde en pansant ses blessures, pour sa caméra à hauteur d’homme et son montage doux et intelligent. »

la_fin_du_dragon-marina_diabyPrix du meilleur court métrage
LA FIN DU DRAGON de Marina Diaby
« Pour la façon sensible et touchante, mais aussi humoristique et sarcastique d’aborder la fin de la vie ; pour la qualité du jeu des comédiens (notamment) et aussi du chien; pour la force du personnage principal féminin qui sort du cliché dans une belle dérision »

anton_tchekhov-rene_feret_filesMention spéciale d’interprétation
ANTON TCHEKHOV 1890 – René Féret
Nicolas Giraud (présent à Percé) pour son rôle ANTON TCHEKHOV 1890 – René Féret
Mention du jury  pour toute la carrière du cinéaste français René Féret

La 7e édition du Festival Les Percéides, qui s’est terminée dimanche soir en Gaspésie, a encore une fois réussi à attirer de très nombreux cinéphiles de la région et de l’extérieur. Les festivaliers ont été encore plus nombreux à s’aventurer dans la salle de la Vieille Usine de L’Anse-à-Beaufils. Plusieurs séances qui affichaient complet ont permis aux spectateurs de rencontrer les 35 cinéastes et invités présents afin d’y découvrir des œuvres vibrantes du cinéma d’auteur d’ici et d’ailleurs. La 8e édition du Festival Les Percéides se déroulera en Gaspésie en août 2016.

Partager cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on email