UN GRAND CHANTIER S’OUVRE POUR LES ARTS NUMÉRIQUES ET LE CINÉMA INDÉPENDANT EN GASPÉSIE!

Résonance des coeurs, ateliers «Les Brise-Lames», présenté par Jonas Luyckx dans le cadre des États généraux.

Le Festival de cinéma Les Percéides et la Grande rencontre des arts médiatiques en Gaspésie tracent un bilan extrêmement positif de la tenue historique des premiers États généraux des arts médiatiques en Gaspésie qui se sont déroulés les samedi 15 et dimanche 16 mai 2021 exceptionnellement EN LIGNE en raison de la pandémie. L’événement a permis de susciter la rencontre d’artistes et d’artisans professionnels et la présentation de conférences données par plus d’une vingtaine de conférenciers.res. Tous.tes ont abordé des thématiques structurantes pour l’avenir allant de la situation du cinéma indépendant en Gaspésie, aux problématiques de diffusion des nouvelles formes d’arts numériques en région, d’une plus grande diversité du cinéma et des arts numériques sur le territoire et des conditions de production, de création et de diffusion sur la péninsule. La réalité virtuelle, la valorisation des artistes numériques régionaux, le cinéma expérimental, l’art audio, le documentaire, l’histoire des arts médiatiques, la parole de jeunes, le film d’animation, les arts vivants numériques, la web fiction, le réseautage gaspésien et les défis artistiques technologiques qui attendent les artistes émergents sont autant de sujets discutés et échangés.

« Les États généraux des arts médiatiques en Gaspésie ont été couronnés de succès et auront des impacts majeurs pour le développement et l’avenir du cinéma et les arts médiatiques dans la région», a déclaré le directeur général et initiateur de l’événement François Cormier également directeur artistique du Festival Les Percéides. Au-delà de l’affirmation de l’existence d’une communauté professionnelle forte, ces rencontres ont permis de fixer des objectifs concrets pour l’établissement d’une charte de l’action culturelle médiatique régionale, exprimant ainsi la volonté de structurer le secteur professionnel avec la collaboration des acteurs économiques et culturels de la région : portail, soutien technique, création, diffusion, formation.

ACTIONS STRUCTURANTES POUR L’AVENIR

Un comité chargé de coordonner les différents chantiers qui s’ouvriront dès cet automne a déjà été mis en place et défrichera les multiples idées exprimées pendant ces deux journées afin de structurer le développement sur la péninsule :

· La préparation d’une charte de l’action culturelle médiatique régionale ;

· Une plus grande collaboration et coopération entre les centres de création, de production et de diffusion existants sur le territoire ;

· La création d’un réseau regroupant les lieux de production et de diffusion de la péninsule ;

· Des actions d’éducation et de formation à définir avec les institutions d’enseignement de la Gaspésie ;

· Une diffusion « nomade » des arts médiatiques en Gaspésie pour aller à la rencontre des citoyens ;

· La création de « pôles culturels » sur tout le territoire ;

· La valorisation des artistes professionnels gaspésiens dans le domaine des arts numériques ;

· Un renforcement de la diffusion des arts numériques sur tout le territoire gaspésien.

« L’événement nous a permis de transmettre et partager au public d’incroyable richesses artistiques gaspésiennes. Nous en sortons inspirés et espérons que c’est le début d’une grande aventure de l’épanouissement des arts médiatiques en Gaspésie » s’est exprimée Esther Bourdages la co-déléguée des États généraux des arts médiatiques en Gaspésie et commissaire de la Grande rencontre des arts médiatiques en Gaspésie.

« Cette série de conférences et d’incursions dans des pratiques, imaginaires et propositions permet non seulement de susciter des vocations, de se laisser entraîner dans une danse d’inspirations, mais aussi d’ouvrir des possibilités très concrètes de collaborations entre artistes des arts numériques en Gaspésie. Il y a manifestement une grande soif pour ce type de rencontres, de mises en commun et de solidarité entre artistes. Vivement d’approfondir cette première idéation! » a pour sa part déclaré la réalisatrice et enseignante Alexandra Guité qui a tenu le rôle de médiatrice culturelle, modératrice et animatrice tout au long de l’événement.

Alexandra Guité, modératrice des États généraux, accompagnée de Gilles Arteau, commissaire de l’évènement PHOS, à Matane.
© Aubert Sénéchal

L’événement inédit a rejoint près de trois cent personnes en ligne durant les deux jours. Les segments diffusés en direct sur nos réseaux sociaux ont touché près de 1000 internautes. Les conférences maintenant archivées seront rediffusées gratuitement en ligne individuellement à partir de l’automne 2021 et à l’hiver et au printemps 2022 afin d’élargir la réflexion à un public et un auditoire plus large et susciter des échanges et débats sur la place qu’occupe les arts et le numérique en Gaspésie.

Le bilan de ces deux journées pour scénariser l’avenir confirme la nécessité d’assurer la survie ou la renaissance de la « filière arts numériques et cinématographique » en Gaspésie et de replacer cette évolution dans le contexte plus large du développement régional, culturel, économique et social de la Gaspésie.

Pour renseignements supplémentaires :

Accueil – Les États généraux des arts médiatiques en Gaspésie (perceides.ca)

 Équipe de production numérique et
artistique de l’événement: François Cormier, Alexandra Guité, Aubert
Sénéchal, Esther Bourdages, Marc-Olivier GL et Jonathan Bonenfant.

Partager cet article
Share on facebook
Share on twitter
Share on email